Moyen Age
Le village rural
Renaissance
Seconde Guerre Mondiale
Contemporain
 

 

 

21 juillet 1189 : Le village rural


Officiellement, Sochaux entre dans l’histoire à la fin du XIIème siècle, le 21 juillet 1189. Une bulle du pape Clément III datée de ce jour confirme les possessions et les privilèges de l’abbaye de Belchamp, entre autres des aumônes qui lui sont versées à Souchy: «...et elemosinas que Jacte sunt vobis apud Souchy ...» sans autre précision.



A cette époque, le village semble avoir été à l’écart des routes, isolé au nord par la colline de la Chaux et au sud par la Vouaivre, vaste forêt marécageuse criblée de trous d’eau alimentés par la rivière l’Allan. La route Montbéliard-Belfort passe alors le long du versant nord de la Chaux, entre cette colline et Grand-Charmont, tandis que la route Exincourt-Sochaux ne sera terminée qu’au début du XVIIème siècle. De méchantes pistes doivent seules relier Sochaux à ses voisins.
A ce moment-là déjà, Sochaux fait partie du comté de Montbéliard et il est donc tout à fait normal que nous trouvions dans un document ancien l’existence en 1368 d’un Henri, maire de Sochaux. Cette mairie comporte, en plus de Sochaux, les villages de Vieux-Charmont, Grand-Charmont et Charmontet. Henri y est le représentant du comte, en même temps qu’officier de basse justice.

Du XIVème au XVIIème siècle, les temps sont durs à Sochaux comme dans tout le pays de Montbéliard. De fréquents passages de troupes auxquels s’ajoutent la peste et la famine n’épargnent pas le village, si bien que la population stagne pendant cette longue période (soixante-deux habitants seulement en 1698).

Commentaires liés à cet article (1 commentaire(s))

Date :10/04/2010
Nom :hector
Message :bonjour ! site internet intéressant

Ajout d'un commentaire
Votre nom :
Votre message :

recopiez le code numérique indiqué ci-dessus :